top of page

Point de vue dichotomique - Chantale Boulianne 

En tant qu’utilisatrice du Centre de production en Arts Actuels Touttout, je passe régulièrement devant l’espace Plateforme. Au fil des nombreux passages, j’en suis venue à ne plus du tout considérer l’image délimité par les fenêtres de la plateforme. Cette image est devenue un élément oublié du décor.J’ai cherché comment renouveler le regard sur l’espace transitoire qu’est la cage d’escalier et ainsi générer une redécouverte du paysage extérieur délimité par la vitrine. J’ai fait une relecture de ce paysage en procédant à la fois à une déconstruction de sa structure architecturale et à un redéploiement de ses structures dans l’espace intérieur.

 

À partir d’un premier point de vue, j’ai tiré des fils en continuité avec les lignes de fuite de l’image dans l’espace au-dessus des escaliers. Cela donne un jeu de ficelles tendues qui, lorsque regardé de la bonne perspective, est parfaitement calqué sur l’architecture extérieure et ses lignes de fuites, tel un dessin d’architecte déployé en trois dimensions. J’ai répété la même opération à partir d’un deuxième point de vue. Le résultat final est un enchevêtrement de ficelles tendues, semblant partir dans tous les sens, mais en réalité parfaitement ordonnées selon deux points de vue précis.

 

J’ai complété ce dialogue entre extérieur et intérieur, en traçant sur la vitre les collines de Chicoutimi nord en grande partie obstruées par les bâtiments d’en face. Cela crée un frottement entre les lignes parfaitement droites d’un construit et le tracé sinueux d’un paysage naturel, effleurant du même coup la question de l’effet de l’intervention humaine sur l’environnement.

 

La recherche de concordance visuelle entre les ficelles et le paysage extérieur force le spectateur à se déplacer, à s’abaisser, s’incliner, se relever sur la pointe des pieds… Ainsi, il revisite l’espace près de la plateforme et voit d’un nouvel œil le paysage avoisinant.

Chantale Boulianne 

bottom of page