Template_site_web_bannière.png
 

Le LOBE a lancé son appel de dossiers pour la programmation de résidences régulières 2020-2021 sous la thématique "Dépaysage" initiée par la commissaire Julie Andrée T. Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger l'appel de dossiers complet ci-dessous. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter par courriel (info@lelobe.com).

Télécharger l'appel de dossiers - Programmation régulière 2020-2021

Pour une nouvelle année, le centre d’artistes Le LOBE accueille une commissaire entre ses murs pour la programmation 2020-2021. C’est l’artiste Julie Andrée T. qui a été choisie, elle va donc réaliser une résidence d’un an sur la thématique dépaysage. Confrontant les enjeux de l’exposition et questionnant le rôle du commissaire, Julie Andrée T. amène une vision originale qui viendra teinter la programmation du centre jusqu’en juin 2021. Un appel de dossiers sera diffusé sous peu, afin de sélectionner les artistes qui viendront enrichir la thématique et notre centre pour le bonheur de tou·te·s. 

Il est important de tenir compte que les bureaux du LOBE seront ouverts à partir du 18 août.

Le mot de la direction

Le Lobe s’accorde pour cette année 2020-2021 de pandémie, encore plus de flexibilité, d’adaptation, de solutions et de réflexion. L’équipe du LOBE souhaite poursuivre sa mission, son mandat en concordance avec les recommandations des gouvernements contre la propagation du virus COVID-19.

Afin de poursuivre nos activités dans les meilleures conditions, il a été décidé pour cette année 2020-2021 d’offrir deux résidences régulières et une résidence de commissaire. Ce changement est une réflexion autour de la préservation du milieu artistique, à montrer, diffuser, préserver nos artistes autrement. Nous aurons donc une programmation différente, marquée ponctuellement d’expositions, de diffusion hors les murs et d’événements. Nous prenons conscience que cette année sera également ponctuée d’imprévus, d’où cette nécessité d’être flexible. Ce qui reste inchangé au LOBE, c’est notre mandat de soutenir, d’accompagner les artistes, et de croire que la culture, l’art, la littérature, le cinéma sont essentiels dans cet état d’urgence.

Le mot de la commissaire

Comment explorer le dépaysage en tant que processus expositionnel? Est-il possible d’aborder l’action de dépayser comme un acte performatif du commissaire? Qu’en est-il de l’idée de dépayser une œuvre? À quel moment, dans quel contexte ce geste artistique et esthétique devient-il politique? En explorant le dialogue entre les œuvres, mais aussi en relation avec d’autres objets, textes, archives et documentations in situ, comment investir la mise en espace-scène de l’exposition sous le thème du dépaysage? Cette sensation, ce sentiment de dépaysement peut-il être un tremplin vers l’exploration d’horizons autres? Voilà quelques questions qui m’habitent et qui serviront de trame de fond à ce projet de commissariat. Les enjeux émergeant du dépaysage, qu’ils soient abordés d’un angle conceptuel, poétique, ou théorique, contribueront à nourrir une réflexion plus large d’ordre philosophique, sociologique, historique, politique, l’écologique et artistique. L’exposition considérée, à priori comme un aboutissement se présentera davantage comme un espace-laboratoire. Ma démarche en tant que commissaire-artiste implique la documentation et la monstration du processus de recherche, d’échanges avec les artistes, mais aussi avec le public, afin de créer un « espace » de discussion, de réflexion, d’errance poétique. Ce projet sera aussi l’occasion de mettre en œuvre une dramaturgie de l’exposition qui consiste d’abord à une forme d’écriture de l’espace, du parcours, de l’expérience esthétique et du discours esthétique et conceptuel. Dès lors, cette dramaturgie servira de guide dans la mise en œuvre des expositions. Au final, une question reste le let motive de toute cette entreprise : comment faire Art Autrement? Pour y répondre je garde en tête le concept lumineux de la Relation d’Édouard Glissant qui consiste à « … aller vers l’autre en essayant de se changer en échangeant avec l’autre, sans se perdre ni se dénaturer. » (www.edouardglissant.fr)

 

Photographie : Patrick Simard (2019).

 

HORAIRES D'OUVERTURE

Les bureaux du LOBE seront ouverts à partir du 18 août prochain.

Ouverture de la galerie

Mardi - Vendredi : 11h - 16h

Samedi : 12h - 16h (en temps d'exposition)

Ouverture des bureaux

Mardi - Vendredi : 09h - 16h30

 

CONTACT

114 rue Bossé, Chicoutimi G7J 1L4

418 690 3182

 
 

418 690 3182

114 rue Bossé, Chicoutimi G7J 1L4

©2019 par Le LOBE. Créé avec Wix.com