Collectif Laberge-Russell

RÉSIDENCE || Du 15 au 26 février

EXPOSITION || Du 26 février au 19 mars

1/6

©Patrick Simard

BIO / Collectif Laberge-Russell

Le collectif Laberge-Russell voit le jour en 2020, il est composé de deux femmes artistes provenant d’univers distincts mais partageant une sensibilité analogue face aux défis auxquels l'humanité est confrontée à l'heure actuelle. Originaire d’Écosse, Roxy Russell grandit en Suisse et y fait ses études en arts avant de s’installer dans la ville de Québec pour y poursuivre sa recherche à la maîtrise à l’Université Laval. C’est là que le duo se rencontre. Andrée-Anne Laberge gradue en arts de l’Université Concordia et de l’Uqam en enseignement des arts avant de poursuivre sa recherche à la maîtrise également. Ensemble, elles investissent des lieux qui prennent la forme d’installations immersives utilisant essentiellement des matériaux provenant de la nature. Pour le duo, ce qui importe avant tout est de questionner notre relation au temps, à notre environnement et tenter de rendre visible le système dans lequel nous évoluons. Elles aspirent à poser un regard critique sur notre rapport à la nature, notre tendance à vouloir la contrôler et éveiller l’amour fondamental des humains pour le vivant. 

Résidence régulière

Les doigts de la nuit, arkadi lavoie-lachapelle, 2019 ©Patrick Simard

La philosophie du LOBE est d’être un laboratoire actuel et expérientiel. L'artiste est au cœur même des préoccupations du LOBE. L’approche et le contexte des résidences est corollaire à la philosophie du centre. À travers une certaine perte de repères, un processus de déterritorialisation s’articule au sein de la résidence. Ici, la notion de résidence porte elle-même un re questionnement constant. En plus de soutenir et de diffuser des projets artistiques conçus au sein de ses résidences, le centre s’active de mille façons, témoignant sur toutes les tribunes de l’évolution de cette pratique.  

Les programmations du LOBE mettent l’accent sur la prise de risque dans les pratiques artistiques, et l’effet laboratoire des résidences. La résidence étant un mode de vie, un épisode dans la carrière influençant la pratique d’un artiste, celle-ci joue un rôle primordial dans l’évolution du travail des artistes.

Pour les artistes de la région ou de l’extérieur, la résidence permet le développement de projet comportant un réel potentiel de dévoiement. Cette spécificité du centre a donné l’occasion à nombre d’artistes de s’autobousculer, de faire face à de nouveau défis, mettant au monde des projets qu’ils n’auraient pas nécessairement réalisé dans leurs milieux respectifs ou qui ne s’inséraient a priori tout simplement pas dans leurs démarches. La résidence étant un épisode dans la carrière des artistes, celle-ci joue un rôle primordial dans l’évolution du travail et influence leur pratique. Dans cette optique, le LOBE est guidé par l’optimisation de cette expérience de production intensive de recherche-création en offrant aux artistes reçus un accueil chaleureux, convivial, adapté et professionnel.

 

Se consacrant principalement aux résidences de création, il faut de surcroît préciser qu’afin que cette expérience puisse être vécue par les artistes à n’importe quel moment de leur parcours, les différents bassins ou générations de créateurs pourront profiter soit de la résidence régulière au sein de la programmation régulière, ou des courtes résidences associées à l’Espace PLATEFORME (espace dédié aux membres du LOBE : plus communément appelés les LOBIENS).

418 690 3182

114 rue Bossé, Chicoutimi G7J 1L4

©2019 par Le LOBE. Créé avec Wix.com