RÉSIDENCE RÉGULIÈRE

IMG_1337.jpg

arkadi lavoie-lachapelle, Les doigts de la nuit, 2019 © Patrick Simard

La philosophie du LOBE est d’être un laboratoire actuel et expérientiel. L'artiste est au cœur même des préoccupations du LOBE. L’approche et le contexte des résidences est corollaire à la philosophie du centre. À travers une certaine perte de repères, un processus de déterritorialisation s’articule au sein de la résidence. Ici, la notion de résidence porte elle-même un re questionnement constant. En plus de soutenir et de diffuser des projets artistiques conçus au sein de ses résidences, le centre s’active de mille façons, témoignant sur toutes les tribunes de l’évolution de cette pratique.  

Les programmations du LOBE mettent l’accent sur la prise de risque dans les pratiques artistiques, et l’effet laboratoire des résidences. La résidence étant un mode de vie, un épisode dans la carrière influençant la pratique d’un artiste, celle-ci joue un rôle primordial dans l’évolution du travail des artistes.

Pour les artistes de la région ou de l’extérieur, la résidence permet le développement de projet comportant un réel potentiel de dévoiement. Cette spécificité du centre a donné l’occasion à nombre d’artistes de s’autobousculer, de faire face à de nouveau défis, mettant au monde des projets qu’ils n’auraient pas nécessairement réalisé dans leurs milieux respectifs ou qui ne s’inséraient a priori tout simplement pas dans leurs démarches. La résidence étant un épisode dans la carrière des artistes, celle-ci joue un rôle primordial dans l’évolution du travail et influence leur pratique. Dans cette optique, le LOBE est guidé par l’optimisation de cette expérience de production intensive de recherche-création en offrant aux artistes reçus un accueil chaleureux, convivial, adapté et professionnel.

 

Se consacrant principalement aux résidences de création, il faut de surcroît préciser qu’afin que cette expérience puisse être vécue par les artistes à n’importe quel moment de leur parcours, les différents bassins ou générations de créateurs pourront profiter soit de la résidence régulière au sein de la programmation régulière, ou des courtes résidences associées à l’Espace PLATEFORME (espace dédié aux membres du LOBE: plus communément appelés les LOBIENS).

Résidence régulière d'automne 

Soleil Launière

2015_soleil-launiere-24.jpg

© Soleil Launière

++ Résidence du 30 août au 17 septembre

++ Exposition du 17 septembre au 08 octobre

BIO

Pekuakamilnu originaire de Mashteuiatsh, Soleil Launière vit et œuvre à Tiöhtià:ke – Mooniyang (Montréal). Artiste multidisciplinaire et metteure en scène alliant le chant, le mouvement et le théâtre tout en passant par l’art performance. Elle entremêle la présence du corps bi-spirituel et l’audiovisuel expérimental tout en s’inspirant de la cosmogonie et l’esprit sacré des animaux du monde Innu. Elle exprime en actes une pensée sur les silences et les langages universels.

Depuis 2008, Soleil a réalisé plusieurs performances différentes, dans le cadre de rassemblements et d’événements artistiques autochtones et allochtones à l’intérieur ou à l’extérieur des réseaux de diffusion conventionnels au Canada, en Nouvelle-Zélande, en Australie et aux États-Unis.

En 2019, elle présente sa première production Umanishish mise en scène par Xavier huard à l’Usine C, elle fait la co-mise en scène avec Patrice Dubois de Courir l’Amérique présenté au Théâtre Quat’ Sous et présente Sheuetamu, une production sortie d’une résidence de 2 ans pour artiste autochtone à l’École nationale de théâtre du Canada.